L’Ultime festin

  • Parution: 1 octobre, 2021
  • Pages: 288 pages
  • Dimensions: 22.00 × 14.00 cm
  • EAN: 9782330156091

Agenda

« « La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres », ce vers de Mallarmé épuise l’état d’esprit du protagoniste de ce roman. Si triste est la chair – la sienne en particulier – qu’il décide de s’en débarrasser… en se mangeant. Ce projet « nourrit » la narration, faite d’épisodes à la fois loufoques et inquiétants, car on a beau vouloir se consommer loin des regards de ses semblables, dans un bunker spécialement conçu pour l’occasion, couper les liens n’est pas chose facile. […] Connu en France pour sa Trilogie de Mino (J’ai lu, 2014, 2015), Gert Nygardshaug possède une imagination débordante […] ce récit original mérite qu’on s’y arrête, l’autoconsommation du héros fonctionnant comme une métaphore efficace de la société qui l’entoure et s’autodétruit. »

Elena BalzamoLe Monde,

Lagendonk, petite ville à la localisation indéterminée. Tremor Harding, un épicurien d’une cinquantaine d’années, expert en laser, considère qu’il a atteint un tel niveau de connaissance, de jouissance et de compréhension du monde que la vie ne peut plus lui réserver de grandes surprises. Il décide donc de se lancer un ultime dé? scienti?que, existentiel et culinaire : s’auto-consommer. À cet effet, il fait construire un bunker sur mesure dans lequel il s’enferme pour mener à bien son projet. Son premier repas : des tranches de viande ?nes, provenant de son mollet gauche, marinées dans du vin rouge et ?ambées au cognac avec une pincée de safran et de menthe poivrée. Un véritable délice. Mais des éléments extérieurs ne vont pas tarder à perturber la tranquillité de son entreprise. Le bunker attire inévitablement des curieux, un professeur obsédé semble bien décidé à trouver sa cachette, et Tremor sent naître un désir impérieux d’embrasser la veuve du café d’en face. Pendant ce temps-là, en divers points du globe, des personnes voient apparaître une mystérieuse inscription dont le sens leur échappe : Lagendonk… Quels liens peuvent-elles avoir avec Tremor ? Ce dernier pa r-viendra-t-il à terminer son festin ?
Assaisonné de considérations philosophiques surprenantes et saupoudré de folie douce, L’Ultime Festin est un hymne espiègle à l’imagination. Imprévisible, loufoque et délicieusement savoureux.

À propos de l'auteur(ice)

Né le 22 mars 1946 à Tynset, dans les montagnes de Norvège, Gert Nygårdshaug fut tour à tour bûcheron, charpentier, marin, conseiller municipal et professeur de philosophie avant de se lancer sur la scène littéraire avec des recueils de poésie et de nouvelles. Son œuvre est composée d’une quarantaine de romans, contes, livres jeunesse, thrillers et polars. La Trilogie de Mino, parue chez J’ai lu, lui a valu une immense reconnaissance de la part de la critique et du public. Très concerné par la cause environnementale, Gert Nygårdshaug a consacré une bonne partie de sa vie à se battre pour la préservation des forêts pluviales, notamment en Amazonie.

Bibliographie de l'auteur(ice)

Gert NYGARDSHAUG