Nos dernières parutions

Avril 2015

Les cousins Karlsson Gaia Éditions
de Katarina Mazetti
Roman traduit du suédois par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy
208 pages / 7,20 € / format 12 x 18 / ISBN: 978-2-36474-670-1
Littérature générale

 

En coédition avec les Éditions Thierry Magnier

Cet été, sur l’île aux Grèbes, la chaleur est caniculaire. Alors qu’ils organisent un pique-nique sur la plage, les cousins Karlsson découvrent avec dégoût de larges nappes de pétrole à la dérive. Dans la ville voisine, des monceaux de détritus sont déversés chaque nuit sur la grand-place.
Qui se cache derrière ces méfaits ? Qui ose polluer leur lieu de vacances favori ? L’occasion pour les quatre cousins de mener l’enquête et de nouer de nouvelles amitiés.
Pour leur cinquième aventure, Katarina Mazetti entraîne les cousins Karlsson dans une enquête écologique et engagée.

La spirale de la mort Gaia Éditions
de Leena Lehtolainen
Polar traduit du finnois par Anne Colin du Terrail
320 pages / 21 € / format 15 x 24 / ISBN: 978-2-84720-593-0
Gaïa polar

 

Noora était destinée à devenir championne du monde de patinage artistique. Lorsque la jeune prodige de seize ans est retrouvée assassinée à coups de patins à glace, le rêve de ses parents et de ses entraîneurs s’écroule. L’inspectrice Maria Kallio, qui entame son sixième mois de grossesse, est chargée de l’enquête.
Motivée par la compétition avec son collègue Pertti pour prendre la direction de la brigade, Maria n’exclut aucune piste. Mais la spirale de la mort a déjà pris de la vitesse.
« La réplique de la Finlande à Henning Mankell. » Brigitte

Mars 2015

Ma vie de pingouin Gaia Éditions
de Katarina Mazetti
Roman traduit du suédois par Lena Grumbach
272 pages / 21 € / format 13 x 22 / ISBN: 978-2-84720-592-3
Littérature générale

 

Vous rêvez d’une croisière de l’extrême ? Alors, c’est parti pour l’Antarctique !
Sur le navire, une globe-trotteuse septuagénaire répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elles ne manquent pas, grâce à une brochette de voyageurs bigarrés venus se frotter aux épaulards tueurs, albatros, pétrels et autres éléphants de mer.
En route pour le bout du monde, Tomas file vers son objectif ultime, en finir avec les tracasseries de la vie, seul sur la glace.
C’est compter sans les quelque quatre cent mille manchots royaux qui peuplent les lieux, et sans Wilma dont la bonne humeur inébranlable laisse croire que tout lui sourit.
Quoi de mieux pour réchauffer les coeurs en perdition qu’un iceberg, pour peu qu’il se retourne, révélant le pingouin qui sommeille en chacun ?

Ma vie de pingouin existe aussi en livre audio chez Audiolib : écoutez un extrait.

Débarquement Gaia Éditions
de Riikka Ala-Harja
Roman traduit du finnois par Paula et Christian Nabais
208 pages / 20 € / format 13 x 22 / ISBN: 978-2-84720-591-6
Littérature générale

 

Julie est guide touristique sur les lieux du débarquement.
Elle se bat sur plusieurs fronts à la fois et dans sa tête tout se mélange, les jeunes soldats américains fauchés sur les plages normandes, le combat de sa fille Emma contre la leucémie, la séparation avec son mari Henri.
Les sentiments de solitude, d’impuissance et de culpabilité rendent plus lumineuse encore la réminiscence des jours heureux.
Débarquement est la chronique d’un combat.

Février 2015

Les autres histoires d'amour Gaia Éditions
de Lucian Dan Teodorovici
Roman traduit du roumain par Laure Hinckel
192 pages / 18 € / format 13 x 22 / ISBN: 978-2-84720-470-4
Littérature générale

Dessiner une silhouette et ses facettes, comme autant d’escales sur les rives de l’intimité masculine : danser la gigue sur des échasses en rase campagne, recevoir sa première rouste, vivre une paternité sublime et bouleversante, boire quelques verres de whisky et s’allonger au fond d’une barque par une nuit de pleine lune, mentir et se sentir moche d’avoir menti, étouffer de jalousie par quinze mètres de fond, prendre la main de son grand-père pour se rassurer, voyager seul comme si l’on était deux…
Des questions plus que des réponses, esquissées avec humour et délicatesse pour dresser le portrait d’un seul homme, viril (parfois), beau (si vous voulez), et fragile (à coup sûr).

« Lucian Dan Teodorovici est un maître marionnettiste. »
Nils C. Ahl, Le Monde des Livres
à propos de L'histoire de Bruno Matei

Casal Ventoso Gaia Éditions
de Fredrik Ekelund
Polar traduit du suédois par Philippe Bouquet
208 pages / 19 € / format 15 x 24 / ISBN: 978-2-84720-471-1
Gaïa polar

Dans la tranquille ville suédoise de Malmö, un riche homme d’affaires est assassiné. Son ex-femme est éplorée, et les flics à pied d’œuvre. Parmi eux, Monica et Hjalmar, qui filent le parfait amour. Pourtant des lettres  anonymes viennent rappeler à ce dernier les années 1970, lorsqu’il était le guitariste des Why Men. Et lorsque Malmö devenait la plaque tournante de toutes les nouvelles drogues du moment. Tu te souviens, Hjalmar, la mamie du kiosque ?
La troisième enquête du duo Monica Gren & Hjalmar Lindström.

 

Janvier 2015

Le glaive du bourreau Gaia Éditions
d'Indrek Hargla
Polar traduit de l'estonien par Jean Pascal Ollivry
448 pages / 23 € / format 15 x 24 / ISBN: 978-2-84720-468-1
Gaïa polar

 

1422. Tallinn, dernier port de la Hanse avant l’influente Russie. Être la fille du bourreau ne fournit pas les meilleurs atouts pour trouver l’âme soeur. Délaissée par celui qu’elle se croyait destiné, Wibecke fuit dans les bois et est témoin d’une tentative d’assassinat.
La victime, un étranger vêtu d’un manteau de drap vert, trouve asile auprès des dominicains. Devenu amnésique, il pourrait avoir été envoyé comme compagnon, en apprentissage auprès du riche Werdynchusen.
Un rouleau de lettres déchirées, la trace d’un anneau arraché, sont autant d’indices pour Melchior en ces temps où les intérêts de l’ordre Teutonique et ceux des marchands de la Hanse sont plus que jamais divergents.

L'histrion du Diable Gaia Éditions
de Michel Maisonneuve
Roman français
528 pages / 22 € / format 13 x 22 / ISBN: 978-2-84720-469-8
Littérature générale

 

Prix Bruno Durand 2015
Coup de cœur des lecteurs Les Rendez-vous de l’histoire • Blois 2015

Tout le monde croit connaître Arlequin, ce gai baladin, avec sa guitare et ses entrechats. Mais où et quand est-il né ? Personne ne le sait. On pense qu’il est venu du fin fond d’une vallée bergamasque, ou de l’Enfer, ce rejeton du Diable.
Alors, retraçons ses origines, faisons revivre celui qui a créé Arlecchino, suivons-le pas à pas, partageons ses misères et sa gloire. À l’aube du Quattrocento, la peste, la disette et les guerres ravagent l’Italie et la Provence.
Le voici : c’est un saltimbanque, il s’appelle Naselli. Au fil du chemin, il va créer l’habit, dont chaque couleur contient une part de sa propre histoire, puis il créera le masque. Mais par-dessus tout, face à l’injustice du monde, il apprendra à transformer sa colère en rire libérateur.

Pages