Les larmes de Tarzan
Roman traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus
ISBN: 
2-84720-104-8
272 pages - 21 €
format 13x19
Juillet 2013


Sur le même style que
Le mec de la tombe d'à côté, Katarina Mazetti met en scène une histoire d'amour à première vue impossible.

Mariana est mère de deux enfants en bas âge. Mikael, son grand amour, s’est envolé du foyer, dans une énième crise due à sa schizophrénie. Mariana continue à idolâtrer le poète et l’artiste de la vie qu’il fut et espère toujours son retour, dans une lutte constante pour faire vivre sa famille avec son maigre salaire de professeur d’arts plastiques. Un jour à la plage, elle joue avec ses enfants à se lancer au bout d’une corde, et elle rentre de plein fouet dans Janne, jeune loup au portefeuille bien garni et dont le train de vie est à dix mille lieues de celui de Mariana. Et celui-ci se sent très attiré par cette fille simple, avec les pieds bien sur terre, même si à l’occasion elle joue à la jungle au bout d’une liane, en bikini léopard fait maison. Janne ne peut s’empêcher d’appeler Mariana Tarzan.

Janne vit dans un monde où il est loin de se douter qu’une mère célibataire puisse ne pas avoir assez d’argent pour faire manger ses enfants et qu’elle doive acheter tous leurs vêtements à la friperie. Quand il finit par s’en rendre compte, il bascule dans le rôle du père Noël et les inonde de cadeaux aussi chers qu’inutiles et de petits plats de chez le traiteur, alors que ce sont les produits de base qui manquent. Il veut tellement bien faire, mais il met en général les pieds dans le plat avec ses cadeaux somptueux.

 

Derrière l’humour, on sent que Mazetti veut dénoncer des injustices sociales. Une touche de sérieux vient donc nourrir une nouvelle fois le choc des cultures, sur fond économique, avec une bonne dose d’humour, de rêverie et de romantisme.

La presse et les libraires en parlent: 

Mediapart.fr « Une sorte d'Anna Gavalda à l'exotisme suédois, n'en déplaise à son patronyme aux consonances plutôt italiennes, qui écrit une œuvre à tête-bêche explorant avec finesse et humour décapant les béances des rencontres et des couples, tout en dépeignant à merveille les grappes de lianes qu'ils arrivent à laisser pousser, histoire de grappiller un peu de bonheur sur le terreau de leurs souffrances. Un roman à conseiller à tous les adorateurs du grand modèle scandinave comme un défibrillateur pour éveiller leurs illusions sur une société prétendument idéale où les plus riches évoluent comme ailleurs dans des cercles de plus en plus exigeants voire méprisants à l'égard des plus humbles qui se contentent de ravaler gentiment leur humiliation et leurs souffrances. Comme Henning Mankell, Katarina Mazetti nous laisse apercevoir une Suède moins idyllique qu'elle n'y parait, parfois crue, mais loin de la noirceur qui tient au polar, elle nous livre la misère tout en préservant une part d'espérance grâce à une écriture caustique et juvénile. » 

Bibliographie de
Katarina Mazetti
  • Petites histoires pour futurs et ex-divorcés - Editions Gaïa
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions
  • Ma vie de pingouin Gaia Éditions
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions
  • Le Viking qui voulait épouser la fille de soie Gaia Éditions
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions