Renault, mon amour
Roman traduit du suédois (Finlande) par Philippe Bouquet
ISBN: 
2-84720-000-2
16 €
format 13x19
Février 2002


Récit de voyage enjoué et attendri – l’automobile se démocratise enfin – Renault, mon amour, est aussi une excursion jubilatoire dans une Europe d’après-guerre qui se prête à merveille au trait acerbe de Henrik Tikkanen.

Extrait

Ma voiture et moi aurions pu continuer à vivre heureux ensemble, si elle n’était pas tombée dans la délinquance. On m’avait bien fait des avances mais je les avais repoussées. Mon ami Pelle m’avait proposé d’aller chercher du café et de l’alcool dans le port de Hangö. Ça pouvait rapporter gros, me dit-il. Je lui répondis que ça pouvait aussi rapporter des années de prison. Il me rétorqua que tout le monde faisait du marché noir et que c’était presque légal, comme à l’époque de la prohibition.

Les années que j’avais passées sous les drapeaux m’avaient inspiré un tel dégoût des ordres et de la hiérarchie que je manquais de défaillir rien qu’à la vue d’un uniforme.

Dans ces circonstances, j’étais en droit d’attendre le même comportement de la part de ma voiture. Mais un soir, vers minuit, en sortant de mon bistrot habituel: plus de voiture.

Bibliographie de
Henrik Tikkanen