Mon doudou divin
Roman traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus
ISBN: 
978-2-84720-224-3
240 pages - 20 €
format 13x22
Mars 2012


Pigiste pour la presse féminine, Wera a épuisé tous les sujets… ainsi que son compte en banque. À la caisse d’un supermarché, elle tombe sur une petite annonce proposant un stage en spiritualité. Un sujet en or ! C’est parti pour trois semaines d’immersion à La Béatitude, en compagnie d’un apprenti gourou, d’une « petite mère », et de quatre autres volontaires pour réinventer Dieu : un médecin radié, un musulman iranien, une femme invisible, et Madeleine qui porte en permanence son sac à dos comme un fardeau.

Ressortiront-ils adeptes d’une nouvelle religion ou délestés de leurs préjugés ? Car tous, même Wera et son pseudo-cynisme, sont en quête de sacré.

N’avons-nous pas tous besoin d’un doudou divin à dorloter ?

Bande-annonce: 
La presse et les libraires en parlent: 

Culture Normande « Voici un roman surprenant. Surprenant tout d'abord puisqu'il nous fait découvrir l'humour à froid des Scandinaves. […] La découverte est assez brutale pour un lecteur français. Mais le résultat est réellement désopilant. […] L'habileté de la romancière tient dans le comique assez tragique des situations et des personnes. […] Un vrai bijou à huis clos avec une habile découverte des secrets de chacun et une non moins réelle recherche sur l'homme, sa nature, son besoin de spiritualité. Léger et profond à la fois tout est abordé avec cette simplicité toute Scandinave. »

La semaine des spectacles « L'aventure dans laquelle nous entraine Katarina Mazetti est aussi fraiche et agréable que son titre est câlin et coquin, souvenir de la facilité de l'enfance à y croire envers et contre tout. Que du bonheur, parfait pour le mois d'août. »

Les affiches moniteur « Avec beaucoup d'humour, Katarina Mazetti dégage la zone d'ombres de chacun, révélant des personnages douloureux mais pleins d'humanité. […] Un roman séduisant qui aborde la notion de dieu sous des angles différents, avec beaucoup de finesse et d'intelligence, et s'interroge sur le besoin des humains, ou du moins d'un grand nombre d'humains, à se trouver un doudou divin. »

Site actualitte.com « On s’amuse dans ce stage et chaque personnage est un divertissement à lui seul. »

Le Parisien « Les Suédois n'excellent pas que dans les polars. […] Un récit savoureux, servi par une plume alerte. »

Luxemburger Wort « Avec la légèreté, le sens du récit et la verve facétieuse qui sont sa marque de fabrique, Katarina Mazetti, qui nous avait enchantés avec Le mec de la tombe d'à côté et sa suite Le caveau de famille, nous plonge cette fois-ci dans une histoire presque existentielle. »

Le Quotidien du médecin « Avec Katarina Mazetti et Mon doudou divin, on reste dans le spirituel, dans tous les sens du terme.

La Vie « [Katarina Mazetti] pointe avec humour la propension de l'homme contemporain à se bricoler une religion à la carte, un “doudou divin” sur mesure auquel se raccrocher en cas de problèmes. Sans prétendre à une analyse profonde du rapport au sacré, ce roman plaisant recèle, sous sa fantaisie apparente, une réflexion sur la définition que chacun peut donner à sa foi. »

Var Matin « Ce livre n'est pas un Katarina Mazetti comme les autres. Bien sûr le propos est féministe, bien sûr il est teinté d'humour comme dans les romans précédents, mais celui-ci a un supplément d'âme. Est-ce parce qu'il y est question de sacré ? […] Mon doudou divin est une comédie à ranger dans la catégorie “plus” […] Ses sept personnages nous livrent un miroir de notre société en miniature, avec une réflexion au bout du compte : avons-nous besoin d'un Dieu unique ? »

Site psychologies.com « Écrit avec drôlerie, ce roman amuse autant qu’il questionne sur la foi et le sacré. »

Force ouvrière hebdo « Katarina Mazetti nous offre ici un roman tout aussi réussi que ses précédents livres, Le Mec de la tombe d'à côté et Le Caveau de famille. On savoure le style enlevé de ce roman tout aussi désopilant qu'émouvant. »

Carrefour savoirs « Les trompettes célestes devaient sonner aux oreilles de Katarina Mazetti lorsqu'elle a entrepris la rédaction de cet ouvrage qui propulsera au ciel tout rationaliste doté de sens de l'humour. Et les croyants aussi puisque ce n'est pas de nos aspirations mystiques que se moque ce roman, mais des formes que peuvent prendre ces aspirations chez les gens assez égarés pour ne pas déceler le ridicule des rituels sectaires. Par-delà la satire, Katarina Mazetti parvient à conduire une analyse de nos postures face à l'inconnu (croire, détester croire), à mener une intrigue quasi policière et à faire évoluer brillamment ses personnages. Après Le mec de la tombe d'à côté, qui a fait rire les vivants et les morts, elle signe là un roman doublement spirituel. »

L'Est-éclair « Mélange d'humour et de philosophie, un roman plaisant. »

Psychologies Magazine « Écrit avec drôlerie, ce roman amuse autant qu'il questionne sur la foi et le sacré. »

Télé 7 jours « Comme dans Le Mec de la tombe d'à côté, I'auteur alterne quiproquos très cocasses et révélations bouleversantes. »

La Savoie « L'humour de Mazetti n'a pas pris une ride, avec le renouvellement, la causticité retrouve vigueur et au fil de l'histoire rocambolesque de Wera, journaliste infiltrée dans la communauté de la Béatitude, on sourit, on rit. Et surtout sur un mode léger, on se prend à réfléchir à traiter d'un sujet souvent grave : le sens de la vie. Bravo pour ce courant d'air frais et revigorant. »

Bibliographie de
Katarina Mazetti
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions
  • Ma vie de pingouin Gaia Éditions
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions
  • Le Viking qui voulait épouser la fille de soie Gaia Éditions
  • Les cousins Karlsson Gaia Éditions