Metal Gaia Éditions
roman traduit du letton par Nicolas Auzanneau
ISBN: 
978-2-84720-674-6
384 pages - 23 €
format 13 x 22
Mars 2016

Au début des années 90, Jelgava, qui fut la capitale des ducs de Courlande, est une bourgade grise et provinciale. Dans une Lettonie en transition après l’effondrement de l’Union soviétique, une jeunesse aventureuse s’enflamme pour la culture alternative et le rock metal.
La mort de Kurt Cobain, le 5 avril 1994, allume la mèche. Le destin de Jānis et de sa bande — Kārlis, La Mort, Zombis, Le Nez et les autres — sort de sa voie toute tracée. Que faire maintenant ? Envoyer tout valser, monter un groupe, tenter mille expériences pour découvrir les zones interdites de la vie. Une chose est sûre, l’avenir sera metal, ou ne sera pas : Stay heavy, stay brutal !
Autobiographie revendiquée alliant humour et mélancolie, Metal explore les ressorts de la radicalité juvénile. Est-il possible d’accéder à l’âge adulte sans perdre son intégrité, sa rage de vivre et sa liberté ?

« Si elle reste assez marginale pour l'ensemble de la population, la scène metal s'avère assez puissante en Lettonie, tout comme en Lituanie et en Estonie. D'ailleurs, elle s'ancre dans un mouvement de contre-culture plus général — aussi bien en littérature qu'en philosophie. Nos intellectuels, pour la plupart, écoutent de la musique dite "underground". Il faut que vous compreniez quelque chose : la nature des lettons est très particulière. Nous sommes très timides, et la timidité, au bout d'un moment, laisse place à la folie. »

Jānis Joņevs, interview publiée dans Lire n°446

 

Découvrez un extrait de Metal.

 

La presse et les libraires en parlent: 

Radio RFI «  Jānis Joņevs sait manier les mots, le plus souvent avec un humour certain. Prix européen de littérature, ce livre à la bande-son décapante offre de multiples entrées : l’adolescence, la musique, mais aussi l’Histoire. C’est d’ailleurs la description de cette époque révolue qui fascine.  »

Express Styles «  Un joli roman autobiographique. Une curiosité littéraire sur cette contre-culture.  »

Émission Livrés à domicile, radio RTBF (Belgique) «  C'est juste jubilatoire ! C'est magistral ! Un livre universel, presque historique, et drôle en plus de tout le reste.  »

Technikart «  Ne pas confondre le "letton" et le "laiton". Ça sera pourtant difficile après la lecture de Metal de Jānis Joņevs, autour de la passion des grosses guitares du côté de Riga, dans les 90's.  »

Lire « Jānis Joņevs, 36 ans, révélation de la littérature lettonne avec le multiprimé Metal. Évocation de la jeunesse de son pays ayant vécu son adolescence dans les années 1990 post-communistes, ce roman décrit la place de la contre-culture avec le son metal à guitares saturées et voix effrayantes. »

TV5 Monde «  L’histoire d’une jeunesse qui s’enflamme pour le rock, alors que le mur de Berlin vient de tomber.  »

Apollo Magazine «  Un récit d’éducation léger et acéré, bienveillant mais sans concession. Et bien plus universel qu’il n’y paraît.  »

La Dépêche « Une fureur de vivre made in Lettonie. »

Sud Ouest « Metal vient donner un éclairage inédit sur le quotidien de ce pays si loin si proche, après la chute du mur de Berlin.  »

S!lence «  Comment conserver sa rage de vivre et passer à l’âge adulte sont certains des thèmes abordés dans ce roman qui saura également vous distraire avec finesse et réalisme moqueur ?  »

Petit journal édition Lot-et-Garonne « Entre humour et nostalgie, l'auteur propose un très beau texte, plein de scènes inoubliables et de personnages attachants. »

New Noise «  On attendait qu'un roman nous raconte les souvenirs rock et débridés d'un être humain né après les Trente Glorieuses. C'est chose faite avec Metal.  »

La bibliothèque d'Alphonsine «  Un récit à la fois sombre, léger et distancié.  »

Nordiques & Baltes «  Dialogues à l’emporte-pièce, souvent hilarants, touchants parfois […] et finement traduits par Nicolas Auzanneau. Grâce à Jānis Joņevs, on s’approprie l’univers de gamins de la Lettonie post-soviétique, qui ne jurent que par des groupes de musique anglo-saxons ou leurs copies locales, tout en citant des bribes du Maître et Marguerite.  »

Passion Lyre « Avec des pointes d’humour, parfois d’autodérision, ce roman est l’histoire universelle de l’adolescence qui tout en se rebellant en apparence, ne cherche qu’une chose : intégrer un groupe en adoptant ses codes. »

Europe « Le plaisir que l'on prend à lire ce roman tient aussi à la qualité de l'écriture, donc de la traduction, vraiment excellente. Nicolas Auzanneau a su rendre de la manière la plus immédiatement vivante le langage des jeunes, si bien que le roman cesse d'être “historique”, daté, et devient actuel. […] C'est une réussite. »

Bibliographie de
Jānis Joņevs
  • Metal Gaia Éditions