Lettre d'information de Gaïa Éditions n°26

Sujet: Lettre d'information de Gaïa Éditions n°26
Date d'envoi: 2012-01-31 10:29:54
Publication N°: 26
Contenu:
 
800_cartouche_en_tete

Lettre d'information n°26 — février 2012

800_cartouches_edito
800_20120101_parutionmois_illu
Toute l'équipe de Gaïa Éditions vous souhaite une excellente année 2012, et vous remercie pour l'intérêt que vous manifestez, d'année en année, à l'égard de nos publications, comme ça a été particulièrement le cas en 2011, année marquée par le phénomène Mazetti mais aussi par les belles découvertes que nous avons eu le plaisir et la fierté de vous proposer. Pour cette nouvelle année, nous souhaitons le meilleur, à tous.   
800_cart_parutionsdumois2
Pas de nouvelle parution en février. Pour consulter nos dernières parutions, cliquez ici
 

800_agenda2

800_20120101_presse_illu

En février, Bruno d'Halluin se déplacera en Suisse, à Genève, pour évoquer son premier roman, Jón l'Islandais, dans le cadre de la sélection Lettres frontières. 
 
800_lapresseenparle_4

Le sixième homme de Monica Kristensen
« 
Monica Kristensen utilise fort bien son décor givré. Sa balade glacée ne manque pas d'attrait. » L'Alsace

lire toute la presse 


Chaos sur la toile de Kristín Marja Baldursdóttir
«
Une magnifique réflexion sur la passion et les choix parfois fous qui façonnent nos vies. »Axelle
 

Les enfants de Hansen d'Ognjen Spahić
«  
Ce récit métaphorique du fonctionnement puis de la chute d'un régime totalitaire fait froid dans le dos, preuve d'un talent prometteur.» Notes bibliographiques

lire toute la presse


 Le silence ne sera qu'un souvenir de Laurence Vilaine
 
« Cette lecture qui saisit, c’est une main posée sur le bras qui vous retient, juste une pression qui vous retourne, des mots et un regard envoûtants aussi sombres et durs que le bois des marionnettes, que celui des violons. »  www.paperblog.fr 

Le Délégué de Didier Desbrugères
« C'est un premier roman initiatique très intéressant et prometteur. Une découverte. »La Savoie

lire toute la presse

800_cartouches_Bonus
 
Entretien avec Fredrik Ekelund

auteur du Garçon dans le chêne
un polar suédois paru chez Gaïa en janvier 2012
garcon-dans-chenebd

Gaïa : Qu'est-ce qui vous a conduit à vous intéresser à la littérature policière ?
Fredrik Ekelund : Mon premier roman policier est le fruit d'une coïncidence. J'éprouvais le besoin d'écrire sur le sentiment de haine – un sentiment auquel j'avais moi-même été confronté durant ma vie – quand, soudain, j'ai réalisé que mon personnage principal avait à l'évidence tué quelqu'un. Or, que se passe-t-il lorsqu'un individu tue l'un de ses congénères ? Il faut prévenir la police. Chemin faisant, je me suis ainsi retrouvé en pleine intrigue policière. Et comme cela ne me déplaisait pas, j'ai continué. Ce qui m'a amené à écrire d'autres romans policiers parmi lesquels Le garçon dans le chêne.
Gaïa : Quelles sont les idées motrices de ce roman ?
Fredrik Ekelund : Malmö, la plus grande ville du sud de la Suède – aussi appelée la “Marseille suédoise” du fait de son important port de commerce – m'a beaucoup marqué. J'ai essayé d'en décrire les habitants, leur quotidien. Mais aussi de me faire le témoin d'une génération, la mienne, née dans les années 50 ; une génération qui a connu l'époque dorée de l'État-providence, comme aucune autre génération dans l'Histoire. Je m'intéresse beaucoup à la nouvelle société suédoise, à ses grands flux migratoires, et au choc des civilisations. Celui-ci est palpable à Malmö où une importante communauté musulmane a contribué à la construction d'un nouveau modèle de société suédoise. Lire la suite

Merci de ne pas répondre à cette lettre d'information. Pour nous contacter : contact@gaia-editions.com