Lettre d'information de Gaïa Éditions n°13

Sujet: Lettre d'information de Gaïa Éditions n°13
Date d'envoi: 2011-01-10 07:44:06
Publication N°: 13
Contenu:
800_cartouche_en_tete

Lettre d'information n°13 — janvier 2011

Toute l'équipe de Gaïa s'associe pour vous souhaiter une très belle année 2011 !
 
Avec beaucoup de bonheur, amour, fantaisie, bien sûr ! Et surtout ce qu'il faut de lectures dépaysantes saupoudrées au fil des mois, pour agrémenter nos quotidiens bien rythmés.
 
Telle une athlète dans les starting-blocks, Gaïa a fait le plein d'énergie et se tient prête à vous concocter autant de petites surprises que de grands événements. À commencer par le printemps qui débutera en fanfare avec le salon du livre de Paris, où les auteurs de Gaïa seront sous le feu des projecteurs, puisque les pays nordiques sont invités d'honneur.
Il sera aussi question d'une certaine suite... celle du Mec de la tombe d'à côté... prévue pour mars. Plus d'infos à ce sujet dès le mois prochain. Avis aux amateurs et bon vent à tous !
800_parutionsdumois2

Hors-Service de Solja Krapu
Roman traduit du suédois par Esther Sermage

Eva-Lena a une petite vie bien rodée, avec maison, enfants, mari et collège. Elle est parfaite, mais un peu hystérique dès qu'on vient changer son planning. Un vendredi soir, elle enfourche son vélo pour aller faire des photocopies au collège. Ça l'avancera pour lundi ! Sauf qu’elle se retrouve enfermée dans le local de la photocopieuse. Pour le week-end. Vraiment pour tout le week-end ??... lire la suite

 

 

 hors_service_bd

  

 

800_cartouches_Evenement
 
L'Association des Écrivains de Langue Française récompense nos auteurs

Sur les chemins de Chine
de Clara Arnaud reçoit le Prix littéraire de l'Asie décerné par l'Adelf.
Bruno d'Halluin a été désigné par la même association lauréat hors concours du Grand Prix de la Mer pour son roman Jón l'Islandais. 

 

Herbjørg Wassmo reçoit deux distinctions

L'auteur du Livre de Dina recevra cette année deux distinctions : le Brage Hederspris, prix littéraire norvégien décerné chaque année pour saluer l'ensemble d'une œuvre, et l'Ordre des arts et des lettres qui sera remis lors du salon du livre de Paris en mars.
Le prochain roman de Herbjørg Wassmo, Cent ans, paraîtra le 16 février prochain.
Nous vous proposons de découvrir en avant-première le début de ce roman bouleversant, sans pareil dans l'œuvre de l'auteur.
(veuillez consulter la rubrique Bonus ci-dessous).

800_cartouches_agenda

Clara ArnaudLiliana Lazar
En janvier vous pourrez rencontrer Clara Arnaud à Cognac (17)  et Liliana Lazar à Vienne et à Corbas (38).  

Faites passer le message !

  -> en savoir plus

800_laPresseenParle_3
 
Le Délégué, roman de Didier Desbrugères
« Didier Desbrugères décrit avec finesse les déboires d'un altruiste trop ambitieux. » Le Monde des livres
 

Le cri de l'engoulevent, polar de Kjell Eriksson
« 
Kjell Eriksson, l'auteur, est un ancien jardinier (c'était un spécialiste de la rosé) qui a brillamment troqué le sécateur contre la plume. » Paris Normandie

lire toute la presse


Fugue, roman de Anne Delaflotte Mehdevi 
« 
Une histoire qui donne envie d’aller de l’avant. C’est un roman qui fait du bien. » Julie Duquesne-Létoublon, librairieLes gourmands lisent, Besançon

lire toute la presse

800_cartouches_bonus4800_cartouches_illubonus4
cent_ans_bd

Extrait inédit de la préface de Herbjørg Wassmo à Cent ans. A paraître en février 2011.

 
La honte. Pour moi, c’est au coeur du problème. La honte, j’ai toujours essayé de la camoufler, de l’esquiver ou d’y échapper. Écrire des livres est en soi une honte difficile à cacher puisqu’elle est documentée de manière irréfutable. La honte y trouve son format, pour ainsi dire.
Durant mon enfance et mon adolescence à Vesterålen, je tiens un journal dont le contenu est terrifiant. Si éhonté qu’il ne doit tomber sous les yeux de personne. Les cachettes sont diverses, mais la première est dans l’étable vide de la ferme que nous habitons. Sur une solive que je peux atteindre par une trappe aménagée dans le plancher et qui servait autrefois à évacuer le fumier. L’étable devient en quelque sorte un lieu d’asile. Vide. À part les poules. Et j’ai pour tâche de leur donner à manger.

« La honte. Pour moi, c’est au coeur du problème. La honte, j’ai toujours essayé de la camoufler, de l’esquiver ou d’y échapper. Écrire des livres est en soi une honte difficile à cacher puisqu’elle est documentée de manière irréfutable. La honte y trouve son format, pour ainsi dire.Durant mon enfance et mon adolescence à Vesterålen, je tiens un journal dont le contenu est terrifiant. Si éhonté qu’il ne doit tomber sous les yeux de personne. Les cachettes sont diverses, mais la première est dans l’étable vide de la ferme que nous habitons. Sur une solive que je peux atteindre par une trappe aménagée dans le plancher et qui servait autrefois à évacuer le fumier. L’étable devient en quelque sorte un lieu d’asile. Vide. À part les poules. Et j’ai pour tâche de leur donner à manger... »  -> Pour lire la suite et en savoir plus sur Cent ans, cliquez ici.