L'écriture sur le mur
Roman traduit du norvégien par Alex Fouillet
ISBN: 
978-2-84720-146-8
352 pages - 22 €
Février 2011


À Bergen, février est un mois dangereux pour les sorties solitaires. Un juge d’instance est retrouvé mort dans l’un des meilleurs hôtels de la ville, seulement vêtu d’un délicat ensemble de dessous féminins.
Quelques jours plus tard, le détective privé Varg Veum se voit confier la mission de retrouver Thorild, une jeune fille disparue. Thorild, qui aurait l’âge d’être sa fille. L’âge auquel on dit de la jeunesse qu’elle reflète l’état de la société.
Varg Veum a pris un coup de vieux. Il s’est fait à l’idée de garder ses distances avec l’aquavit, et assume une histoire qui dure avec Karin. Le bonheur ? Pas si simple. Varg reçoit du courrier. Dans l’enveloppe, un avis de décès. Le sien.

 

La presse et les libraires en parlent: 

Olivier Soumagne, Les mots vagabonds, Page des libraires « Un nouveau Varg Veum ne se raconte pas, il se déguste... »

Dagbladet « Ce n’est pas cette fois que le fan-club sera déçu. Les adeptes de Veum peuvent s’installer sans crainte dans leur fauteuil préféré et s’attendre à ce que la nuit soit courte. »

L'Amour des livres « Un rythme effréné entraîne immédiatement le lecteur dans la nouvelle enquête du détective fétiche de l'auteur norvégien. Une intrigue remarquablement élaborée. »

Page des libraires « Quel bonheur de suivre et de partager une nouvelle enquête de Varg Veum! Installez-vous dans un bon fauteuil, par temps gris et froid de préférence, et dégustez  sans modération ce nouveau roman. De toute évidence, on assiste ici à de belles retrouvailles avec le Lew Archer de Bergen, toujours aussi prompt à comprendre les victimes et à pas juger les malfaiteurs . »

Site mollat.com « Comme à son habitude, le norvégien Gunnar Staalesen excelle à tisser une intrigue prenante et arrive même, mais oui mais oui, à nous surprendre encore ! »

L'Humanité « Un Varg Veum toujours aussi mordant par un Staalesen en pleine forme. »

Notes bibliographiques « Les brouillards du mois de février contribuent à assombrir l'atmosphère de ce port norvégien, cadre de tous les romans noirs de Gunnar Staalesen (Fleurs amères, NE décembre 2008). Le très efficace enquêteur Varg Veum intervient encore avec succès malgré ses états d'âme et ses relations ambiguës avec le chef de la police. La vie privée des nombreux personnages et leur mal de vivre tiennent une grande place dans cette intrigue policière réussie, angoissante à souhait. »

L'Humanité « Ce Norvégien, traduit en france depuis dix ans (...) est non seulement un maître du récit, mais un observateur acéré de son époque. »

Bibliographie de
Gunnar Staalesen
  • Le vent l'emportera - Gaïa Editions
  • Cœurs glacés Gaia Éditions
  • L'enfant qui criait au loup Gaia Éditions
  • Face à face Gaia Éditions