La circulaire et autres racontars
Racontars traduits du danois par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet
ISBN: 
2-84720-082-7
256 pages - 19 €
format 13x19
Septembre 2006


Les histoires des racontars arctiques se déroulent pendant la période de l’exploration du nord-est du Groenland, à savoir environ de 1900 à 1950, période au cours de laquelle des compagnies de chasse scandinaves installent des stations équipées d’un ou deux hommes qui traquent phoque, ours, renard et autres, et préparent les peaux qui sont expédiées en Europe, chaque été, à l’arrivée du bateau annuel.

Dans ce neuvième et avant-dernier recueil de racontars arctiques, nos chasseurs du nord-est du Groenland doivent affronter la dure réalité d’une décision prise bien loin, à savoir là-bas en bas au Danemark : nous sommes au début des années 1950, un demi-siècle d’exploitation de la faune du vaste désert arctique tire à sa fin. La circulaire annonce la fermeture de l’ensemble des stations. Que vont devenir Bjørken, Lasselille, Valfred, le Lieutenant Hansen et tous les autres ?
Toujours aussi tendre et drôle.

Jørn Riel est né au Danemark en 1931. Son père, coiffeur attitré de la Cour Royale, préférait à sa charge et à ses ciseaux les longues conversations avec les grands explorateurs polaires de l’époque, comme Knud Rasmussen et Peter Freuchen, dont les récits berceront la petite enfance de Jørn. Très jeune, il réussit à s’engager dans une expédition du Docteur Lauge Koch pour le nord-est du Groenland. Nous sommes en 1950, il a 19 ans. Il y restera 16 ans. Du fatras des glaces et des aurores boréales, il rapportera une bonne vingtaine d’ouvrages (soit à peu près la moitié de son œuvre à ce jour). Des romans comme la fresque ethnologique Le chant pour celui qui désire vivre, la joyeuse trilogie La maison de mes pères, le chef-d’œuvre poignant Le jour avant le lendemain, la trilogie autant pour un lectorat adulte qu’enfant Le garçon qui voulait devenir un Etre Humain. Des romans mêlant le sang à la glace, le rire à la souffrance, l’exubérance de la vie à l’immuabilité de la mort.

Mais Jørn Riel est probablement avant tout associé aux fameux racontars arctiques, ces fictions brèves ayant toujours pour héros — ou anti-héros magnifiques — les mêmes trappeurs du nord-est groenlandais, paumés hâbleurs, écrivain de pacotille, tireur myope, philosophe de comptoir devant un imbuvable tord-boyaux, bourrus bienveillants, amoureux de cet être cruellement absent de la banquise, la femme. Au-delà du rire, parce que ces livres sont de nature à dérider les plus mélancoliques, c’est bien toute une nouvelle vision du monde que nous offre Jørn Riel. Celui qui a vécu le désert, désert de sable ou désert de glace, sait aller à l’essentiel.

Même si l’œuvre de Jørn Riel connaît ses véritables adeptes, il ne s’adresse aucunement à un lectorat confidentiel, ni à des spécialistes de l’Arctique, mais à tout lecteur désirant se plonger dans des lectures réjouissantes aux personnages si proches de nous malgré leur époque et leur culture si différentes.

Jørn Riel vit aujourd’hui en Malaisie, histoire de décongeler, se plaît-il à dire.

 

Bibliographie de
Jørn Riel
  • Heq Gaia Éditions
  • Coffret Une vie de racontars Gaia Éditions
  • Soré Gaia Éditions
  • Une vie de racontars Gaia Éditions