Jésus et Tito
Jésus et Tito Gaïa Editions
ISBN: 
978-2-84720-762-0
240 pages - 10 €
format 12x18
Mars 2017

Nouvelle édition

En 1970, dans la Yougoslavie de Tito, Velibor a six ans et veut devenir footballeur. Noir et Brésilien, de préférence.
« Relativement tôt, je me suis rendu compte que mes souvenirs, mon enfance, toute ma vie d’avant, appartenaient au Jurassic Park communiste, disparu et enterré avec l’idée de la Yougoslavie. »
Une enfance sous le signe de la bonne étoile… rouge : le petit Jésus contre le maréchal Tito est le match qui se joue tous les jours à la maison. À l’adolescence, Velibor se choisit des icônes résolument plus rock’n roll : entre Jack London et Pelé, entre les Clash et Bukowski.
Et pour grand amour, la littérature.
Velibor rêve d’être poète. Maudit, évidemment.

Découvrez un extrait de Jésus et Tito

La presse et les libraires en parlent: 

Le matricule des anges « Mémorialiste d’un pays disparu, portraitiste de silhouettes sans nom, acteur burlesque de sa propre mémoire, Velibor Čolić bâtit les fondations d’un monde habitable où l’on peut parfois rire avec les morts. »

Le matricule des anges  « II y a dans la langue de l’écrivain, une précision dans le verbe, une aptitude a saisir le mouvement des êtres, à les dessiner dans l’espace. II fait de la page une toile en mouvement et de ses personnages des êtres de chair et de sang. Un réalisme magnifié, transcendé par une écriture poétique très simple, ou l’humour affleure sans cesse. »

L’Humanité « La réussite est incontestable. »

Le Figaro littéraire « Récit fébrile et attachant qui n’a rien perdu de sa puissance narrative au passage de la langue. »

Le Monde diplomatique « Après Archanges (2008), Jésus et Tito est le deuxième ouvrage que Colić écrit directement en français. C’est sans doute son meilleur. »

Télérama « Velibor Colić publie aujourd’hui son septième livre, mais le deuxième écrit directement en français, après le splendide Archanges, en 2008. Humour, sagacité, puissance narrative : Jésus, Tito et Colić nous mènent en bateau. Pour notre plus grand plaisir. »

La Quinzaine littéraire « Ces souvenirs d’une Yougoslavie d’avant le chaos balkanique sont riches de moments drôles et beaux ; la farce n’est jamais loin, et les rêves eux-mêmes — qui viennent entrecouper le récit —, ont une saveur tendre et légère. »

Poly « Une succession de portraits tracés au scalpel d’une langue incisive et de cet humour acerbe charrie par la brutalité de la vie. »

Les Dernières nouvelles d’Alsace « Une voix puissante, mélancolique volontiers ironique, pour une œuvre aux genres éclates, récits, polar, roman s’entremêlant dans une seule parole, au ton toujours plus singulier. […] Un véritable hommage à la littérature. »

Le Soir « Les idées s’associent, se juxtaposent, et le lecteur savoure à pleins yeux. »

 

Bibliographie de
Velibor Čolić
  • Jésus et Tito Gaïa Editions