Cathédrale des trolls
Roman traduit de l'islandais par Henrý Kiljan Albansson
ISBN: 
2-84720-100-0
432 pages - 22 €
format 13x19
Septembre 2007


Juin 1953. Reykjavík. Sigurbjörn, un architecte visionnaire au caractère trempé et colérique, rêve de construire une cathédrale plus haute que les nuages dans la petite capitale perdue de l’Islande. Il déambule souvent avec son fils Thórarinn, son complice, dans les rues encore peu goudronnées. Alors, la ville, la vie, les lieux et l’époque surgissent en couleurs, gestes et odeurs devant nous à travers leurs yeux. Thórarinn a douze ans et va prendre un boulot d’été comme livreur, contre son gré. Grincements de dents, portraits de famille, la vie semble suivre son cours presque simplement. Presque.
Sigurbjörn émet alors l’idée de construire ce qui serait le premier hypermarché de Reykjavík, des Galeries sur cinq étages. Il lui faut pour cela extorquer le terrain de son beau-père, et il rencontre moult embûches et oppositions. Seul son fils ne doute jamais de lui.
Alors que Sigurbjörn frôle la faillite pour mener son projet à bien, Thórarinn croise un homme lors de ses livraisons à vélo. Dans l’hypermarché encore en chantier, l’homme va violemment abuser de lui. S’ouvrent les portes de l’enfer, et déferlent les doutes de Sigurbjörn en la foi et les Évangiles, sa violence, et le glissement inexorable dans la ­démence.

L’auteur nous emmène avec brio et puissance sur les chemins des âmes nues, avec en toile de fond un somptueux portrait de l’Islande de l’époque, toute jeune république au bord du Cercle Polaire qui semble si loin du monde. Dans le monde balbutiant d’après-guerre face aux embruns du progrès, les personnages sont tous touchants et attachants dans leurs rires et leurs blessures, et les images et les lieux défilent, aussi puissants que les bas-reliefs dans l’ombre de cathédrales imaginaires dignes de Gaudí.
Rarement auteur n’avait écrit avec autant de pudeur, de force et de délicatesse mêlées la déchirure provoquée chez l’enfant par un tel crime, et la tempête qui se déchaîne autour.
Une œuvre émouvante et remarquable.

Bibliographie de
Olafur Gunnarsson