Belisaire ou le mendiant de Sainte-Sophie
ISBN: 
2-910030-86-5
16,61 €
format 13x19
Mai 2001


Byzance, VIe siècle ap. J.-C. Le jour se lève sur le Bosphore, et Procope, le Préfet, contemple sa Cité. Plongé dans ses pensées, il songe à son ascension, et à ce qu’elle lui a coûté. L’ennemi perse guette, alors que l’empereur romain Justinien se meurt.

Sur le parvis de la basilique Sainte-Sophie, la foule se presse en ce jour de Jeudi Saint. Un vieil homme en haillons se traîne sur sa canne. Pour la énième fois raillé par la foule, le mendiant se fait violemment bousculer. Son vêtement arraché laisse entrevoir une profonde et ancienne cicatrice. Le mendiant se relève et sera bientôt de nouveau noyé dans la masse des fidèles. Mais un discret observateur n’a rien manqué de la scène. Et la vue de cette cicatrice le fait frémir d’horreur et de surprise mêlées... Il bondit pour tenter de rattraper l’homme qu’il croit bien avoir reconnu, un homme passé pour mort...

Ce mendiant, c’est Bélisaire, sauveteur et Généralissime de l’Empire romain d’Orient, intime de l’empereur Justinien et désormais banni. Dans son passé se pressent un moine, un marchand géant et rassurant, une épouse mystérieusement disparue avec son eunuque, une ombre démoniaque, celle de Théodora, la courtisane devenue Basilissa. Tout se noue comme dans une intrigue policière. C’en est une. Nous sommes à Byzance, Constantinople, Istanbul, ville fascinante s’il en est, où l’Orient et l’Occident, l’islam et le christianisme, se côtoient, se chevauchent, se heurtent, mais vivent ensemble. Dans un climat très contemporain, très actuel, qui surprend et tient en haleine, voilà une prodigieuse somme historique, servie par une réelle écriture et des connaissances certaines (qui ne font jamais acte d’érudition), et un roman de suspense où une rythmique délicieuse, des dialogues à l’ancienne, de vrais personnages créent une atmosphère de complots et de trahisons, emportant le lecteur dans les dédales de la cité souterraine de Byzance, lieu qui regorge de sociétés secrètes avides de découvertes scientifico-ésotériques, et peuplé d’activités illicites et sulfureuses.

La presse et les libraires en parlent: 

Hala Moughanie, Qantara « L’écrivain récrit l’histoire tout en lui restant fidèle: en alchimiste, il allie les faits historiques aux croyances des hommes, il ménage une place pour la magie et matérialise les superstitions; il transmute les peurs et les fantasmes en réalités troublantes. Une œuvre remarquable par sa précision. »

 

 

Bibliographie de
Franck Gardian